Zen

Pensez-vous être maître de votre temps ?

Vous le connaissez bien.

Ce besoin d’être dans le mouv’.

De savoir ce que sont en train de faire nos amis.

Cette frustration de ne pas pouvoir aller au bar avec Paul parce que vous avez choisi d’aller au sport avec Fred.

Cette pression qu’il faut commencer cette série parce que tous les autres la regarde. Et cette série déchire vraiment …

Que vous devez penser au mariage parce que vos amis passent tous au statut “fiancé” sur Facebook.

Qu’il faut absolument aller en Thaïlande.

Bah oui, votre meilleur ami en revient.

Ce besoin de savoir ce que dit l’un sur tel truc.

Le phénomène FOMO touche tout le monde.

Et croyez moi, il touche encore plus les jeunes en recherche d’emploi (chômage) et qui débutent dans la vie active.

C’est LA grosse période de changement pour vous.

Celle où vous allez décider de votre avenir.

Celle où vous avez le plus besoin de détermination.

Et alors ?

Ce dont je veux vous parler vous influence très négativement !

Le syndrome FOMO aurait un impact négatif sur 56% des gens selon The Guardian.

Selon l’étude mondiale de Tata Communications « Monde Connecté II » :

  • 64 % des personnes interrogées admettent éprouver « l’anxiété du ratage » lorsqu’elles ne sont pas connectées à Internet.
  • Les utilisateurs du monde entier sont prêt à renoncer à des activités pour une connexion à Internet, l’alcool (28 %) semble être le compromis le plus largement choisi, suivi de près par la télévision (26 %).

FOMO, ça nous arrive quand on doit choisir.

Choisir entre une série Netflix ou une autre, lire un blog ou un autre, choisir une soirée, un métier, quand on voit que les autres font telle chose et pas nous, qu’ils vont là-bas et pas nous, qu’ils follow un tel et pas nous.

Devant tant de choix et de possibilités ça nous amène à croire que ce qu’on fait n’est jamais assez bien ou qu’on en fait jamais assez.

Que nous aurions peut être dû faire ça au lieu de ça.

Le FOMO est le résultat de l’hyperconnexion de nos vies et l’envie d’être partout qui en résulte.

Ça touche plusieurs domaines de notre vie, à commencer par le bien-être mais aussi les études, le travail, les choix professionnels.

L’internet nous donne accès à tellement de choses !

Voyons ensemble ce qu’est la FOMO et comment la terrasser.

 

Mais alors, c’est quoi la FOMO ?

 

FOMO  Fear of missing out Peur de rater les choses

C’est un état de stress mental ou émotionnel qui touche en premier les accros d’internet et des réseaux sociaux.

Et comment me direz vous ?

C’est lié à la peur de rater quelque chose : un évènement, une promo, une info, un rendez-vous …

Cette peur à plusieurs conséquences :

  • Frustration de ne jamais être assez bien
  • Manque d’originalité, de personnalité
  • Perte de concentration
  • Recherche d’activités plutôt que de relations
  • Perte d’autonomie
  • Perte d’estime de soi.
  • Ça coûte cher de vouloir être partout
  • Aucun accomplissement car tout en dans la “futilité”
  • Addiction aux réseaux sociaux
  • Epuisement dû à un mauvais équilibre de vie
  • Perte de sommeil

FOMO c’est surtout le risque de ne pas s’épanouir et être heureux.

Rien que ça !

Notre santé mentale et notre bien être ne sont pas seulement liés au besoin de sociabilité et d’être accepté.

Bien que ça l’est en partie bien sûr.

Il y a tellement d’interactions possibles avec les réseaux sociaux qu’il est facile de se laisser distraire et de finalement ne pas faire les choses que nous souhaitons véritablement faire.

Et vous le savez …

Savoir ce que les gens font (dont ceux qu’on ne connait même pas) nous met dans un état de comparaison, volontaire ou subit.

Pourtant si on y réfléchi un instant, en quoi ça devrait changer nos vies ?

Pourquoi ça devrait avoir autant d’importance ?

Là où ça devient un problème c’est quand ça tourne à l’obsession des réseaux sociaux et de ce que font les autres, ce qu’ils ont en plus.

Ça crée de l’anxiété …

 

Comment s’en sortir ?!

 

Surmonter la frustration et la peur de passer à côté des choses est un véritable challenge pour certains.

Mais gardez bien ça à l’esprit :

Dans la société en mouvement constant et rapide, il est possible de se débrancher et de revenir aux sources : c’est-à-dire à qui vous êtes et qui vous souhaitez faire.

Il est temps de reprendre le contrôle de votre vie 

Vous aurez besoin de discipline parce que votre cerveau voudra retourner à son état naturel.

Celui où vous avez l’habitude de checker Facebook ou de passer de série en série.

Comprenez bien que ce qui se passe par internet n’est pas votre vie. Ça ne l’est pas …

Voici le temps passé sur les réseaux sociaux en France (étude Mediakix, 2016). Ça représente 2 heures morcelées en plusieurs dizaines de connexions par jour.

 

Et vous ?

Où passe votre énergie ?

Plus vous avez de la gratitude moins vous serez soucieux de ce que vous risquez de manquer.

Bête comme choux …

Mais vrai.

Alors regardez EN VOUS un instant :

  • Qu’est-ce que se passe de positif ?
  • Qu’arriverait-il si vous ne saviez pas ce qui se passe dans le monde pendant une journée ?

Coupez vous des autres le temps d’un repas ou d’une journée si vous en avez besoin pour prendre du recul ou prendre un instant pour respirer.

Isolez-vous des trop nombreuses possibilités.

Encore plus dans votre situation.

Vous ne pouvez pas vous permettre d’être influencé par les autres.

Détendez-vous et laissez filez les choses. Rien de grave ne va arriver.

La meilleure manière de vaincre sa peur de passer à côté des choses est de maitriser vos pensées.

Je ne le dirai jamais assez.

La méditation est le meilleur outil pour ça. Vous avez seulement besoin de 10 minutes par jour.

Inspirez, expirez …

 

Ce que vous faites de votre temps est très important

 

Chaque fois qu’on choisit de faire quelque chose, on ne peut pas en faire une autre.

(ça c’est de la punchline)

Beaucoup de personnes ignorent à quel point leurs habitudes quotidiennes comptent.

Apprenez à ne pas naviguer en autopilote !

Alors la prochaine fois que vous vous surprenez à regarder votre smartphone et scroller Youtube dans le vide, pensez à qui vous voulez être.

Certainement pas un zombi de l’hyperconnexion !

Plutôt qu’attendre les vacances pour se relaxer, profitez de tous les jours. 

Choisissez un menu et ne préoccupez pas de ce que mangent les autres 

Quand vous choisissez ce que vous allez faire de votre journée, pensez à ce que vous voulez faire de votre vie.

Nous sommes le résultat de nos expériences, de nos émotions.

Pas ce qu’on voit à l’écran …

Croire que vous pouvez tout expérimenter et que vous avez toute la vie devant vous est une erreur que font beaucoup de jeunes selon Meg Jay.

Vous faites aussi cette grave erreur ?

Celle de penser uniquement présent.

De croire que ce que vous faites aujourd’hui est sans conséquence pour votre avenir.

Vivre le moment présent est essentiel mais n’y mettez pas tous vos oeufs.

Projetez vous dans l’avenir et ne restreignez pas votre monde à un petit écran dans votre main.

Désormais la nouvelle tendance est même de parler de la joie de la déconnexion (JOMO = joy of missing out).

Si ça devient tendance de pouvoir se déconnecter et reprendre le contrôle de ses émotions c’est qu’il y a une bonne raison !

Et là, le chômage peut devenir votre chance !

C’est l’occasion rêvée de vous recentrer.

 

 

 

Comme d’habitude je vous souhaite une chose, ou plutôt deux : Agir et Grandir.

L’endroit d’où vous venez n’a aucune importance. Tout ce qui importe est où vous allez – Brian Tracy

Je vous remercie pour votre soutien. Partagez-moi 🙂

1 thought on “Pensez-vous être maître de votre temps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *