Emploi

Et si votre premier emploi est un échec ?

Après tout, pourquoi ça n’arriverait pas ?

Vous pourriez ne pas être à la hauteur.

Vous pourriez être déçu et découvrir que ce n’est pas votre voie.

Vous pourriez vous prendre tellement de claques que vous voudrez claquer la porte.

Et je vous le dis d’emblée, avoir un CDI n’est pas un gage de réussite :

Chez les 15-34 ans, 80 % des CDI sont rompus en moins d’un an. Etude de la Dares, 2017

Il peut y avoir différentes causes :

  • Le poste et les missions sont chiants
  • L’ambiance est vraiment pas topitop
  • Les défis à relever ne sont pas foufous
  • Le challenge est trop difficile
  • etc.

Et le truc c’est que ça peut être de votre faute ou pas du tout.

Vous aurez beau faire des stages et alternances, faire son arrivée dans le monde du travail est exigeant.

Dans les 2 cas il y a deux options et il faut prendre rapidement un choix :

1/ Persévérer la situation à des chances de s’améliorer et tourner en ma faveur

2/ S’enfuir impossible de changer quoi que ce soit, vous devez avoir le courage de partir avant de vous écrouler

Si vous êtes virés ou que votre période d’essai ne se conclue pas alors c’est pareil.

Il va falloir rebondir !

Il va falloir saisir l’opportunité que présente cet échec.

Parce que oui, vous aurez en votre possession de nouvelles informations pour mieux réussir.

Alors, détendez-vous …

Get relax … ce n’est pas la fin du monde.

Quelle que soit la cause de cet échec, nous allons voir comment RE-BON-DIR 

 

(Savoir garder l’esprit libre malgré les événements)

 

1/ Posez vous un moment avant de passer à autre chose

 

Même si c’est dur à digérer, ce revers ne définit pas qui vous êtes.

Vous n’êtes pas un looser.

Et puis vous les avez vues les statistiques au début de l’article, vous ne seriez pas le seul à qui ça arrive.

Que vous ayez l’opportunité de chercher un autre emploi (et cette fois celui que vous méritez), de reprendre les études, de changer de domaine … prenez le temps de réfléchir à l’expérience vécue.

Twistez cette expérience en force.

Vous passerez au moins 35 heures par semaine au travail, toutes les semaines. Soyez sûr d’où vous allez mettre les pieds, ça aura un impact monumental sur votre bien-être et votre énergie.

Cette période peut vous donner une force que ceux qui n’ont pas eu l’occasion de vivre n’auront pas.

Notez ce qui suit, ou imprimez-le.

Ce sont les questions à vous poser pour prendre du recul dans ce genre de situations :

 Qu’est-ce que cette expérience m’a apprise sur moi-même ? (Sur ma réaction)

Qu’est-ce que cela m’a appris sur les autres et mes interactions avec les autres ?

Qu’est-ce que j’ai appris sur la vie ?

Si je rencontre un autre événement similaire à l’avenir, qu’est-ce que je ferai différemment ?

Si je devais parler aux gens de mon expérience, quels conseils je leur donnerai ?

Voir l'article

Cliquez sur le bouton au dessus pour en savoir plus sur ce chapitre 

 

 

2/ Tournez l’échec à votre avantage

 

Viendra l’heure ou devrez en parler.

Non pas pour vous justifier ou trouver des excuses (même si il y en a) mais pour montrer que vous avez su grandir avec les épreuves 

C’est pas que du blabla, c’est votre expérience, votre force.

Ce qui compte ?

Racontez VOTRE histoire

Partagez ce que VOUS avez appris

Maintenant que vous avez pris le temps de regarder la réalité en face et de digérer les choses, il est l’heure d’écrire votre histoire.

Pas besoin d’épiloguer sur les détails et la mise en scène.

Posez le contexte et allez droit à ce que vous voulez montrer pour une simple raison :

Les recruteurs et managers se fichent de savoir quelles excuses vous aurez.

Vous prendrez une balaise d’avance en montrant que vous n’êtes pas là avec arrogance.

En montrant que vous gérez les difficultés comme un véritable adulte mature.

Alors comment faire ?

  1. Posez la situation, le contexte, en quelques mots
  2. Expliquez pourquoi cette situation vous a mis face à un challenge
  3. Expliquez très concrètement ce que vous avez fait
  4. Expliquez ce que vous en avez appris et en quoi c’était finalement une chance de vivre cette expérience

N’essayez pas de montrer par tous les moyens que vous êtes une victime dans l’histoire.

Je vous préviens, c’est possible que les recruteurs vous couvrent de questions pour vous déstabiliser.

Que faire ?

Restez-en à votre histoire et ne vous attardez pas sur la situation et les autres.

L’essentiel est de donner une conclusion positive, qui mette en avant votre capacité à surmonter les épreuves.

 

3/ Envisagez d’autres opportunités

 

Il peut arriver qu’un échec :

  • Vous pousse à repenser votre vie
  • Soit la meilleure chose qui puisse vous arriver

Cet échec ou remise en question est peut-être ce que qu’il vous faut pour vous ressaisir.

Soyez optimiste, le job que vous souhaitez existe certainement mais à un autre endroit.

Prenez le temps de rechercher LE bon job.

Pas celui que vous pensiez bien ou celui que vous faisiez par nécessité.

Aller voir mon article pour savoir comment faire les bons choix de carrière.

Voir l'article

Si votre premier emploi est un échec c’est que vous devez prendre le temps de reconsidérer votre futur.

Prenez le temps de chercher et ne vous précipitez pas !

Vous pourriez vouloir apprendre autre chose, vous former dans le domaine que vous aimez vraiment.

Peut-être que vous n’avez pas fini vos études, ou bien pas fait d’études, ou bien pas réussi à entrer dans une école.

Cette opportunité créée par votre échec peut être un nouveau départ.

… Pour enfin oser faire ce que vous vouliez faire.

C’est très dur d’apprendre tout en travaillant à plein temps mais maintenant vous pouvez le faire dans l’objectif de recommencer dans le domaine qui vous plait, dans lequel vous vous épanouirez.

Vous pourriez décider de voyager avant de revenir plus fort.

Envie de partir en bagpacking, traverser l’Europe ou partir encore plus loin ?

Les bénéfices pour vous seraient colossaux :

  • Apprendre une autre langue
  • Améliorer vos compétences sociales et interculturelles
  • Revenir avec une meilleure employabilité
  • Apprendre à mieux vous connaitre
  • Devenir plus mature et responsable
  • Vivre des moments forts
  • Apprendre à mieux gérer vos finances
  • Vous retrouver face à des situations critiques qui vous feront grandir

C’est l’occasion de franchir le cap et dépasser la peur de partir.

Après tout … vous n’avez rien à perdre puisqu’il vous faut un nouveau départ, de nouvelles opportunités.

Si l’envie de partir vous prend plus tard dans votre vie il faudra peut-être quitter un job que vous aimez.

Vous voyez ?

L’échec n’est est pas vraiment un.

C’est simplement une occasion de grandir.

Quand une vague vous écrase, reprenez votre planche et allez surfer la prochaine vague.

Il y a toujours de nouvelles vagues  

 

Comme d’habitude je vous souhaite une chose, ou plutôt deux : Agir et Grandir.

L’endroit d’où vous venez n’a aucune importance. Tout ce qui importe est où vous allez – Brian Tracy

Je vous remercie pour votre soutien. Partagez-moi 🙂

1 thought on “Et si votre premier emploi est un échec ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *