Emploi

Comment faire de votre vingtaine un tremplin ? Résumé 2/2

Et oui il y avait déjà du lourd dans la première partie.

Je vous le disais, Meg Jay connait mieux les jeunes que personne !

Vous savez maintenant :

  • L’importance d’identifier et construire votre capital identitaire
  • Comment vos liens faibles sont au coeur des opportunités qui peuvent changer votre vie.

Lire la partie 1 🙂

Et aujourd’hui ça continue, vous saurez :

  • Suivre votre voie et pas la mauvaise pour des mauvaises raisons
  • Qu’il faut commencer par quelque chose et … le reste suivra

Avant de rattaquer souvenez-vous, elle a un message fort pour les jeunes dans la vingtaine :

Contrairement à ce qu’on croit généralement, la vingtaine n’est pas une période de notre vie à négliger.

 


Le livre que je vous résume ?

La décennie décisive : pourquoi votre vingtaine compte et comment en retirer le maximum.

(Il n’est aujourd’hui pas traduit en français)

C’est presque intimidant tellement ce livre perce la psychologie des jeunes. Meg Jay appui chaque chapitre avec des cas réels de séances sur 10 années.

C’est incroyablement pertinent et ça retranscrit ce que pensent et vivent les jeunes.

Comme une thérapie qui donne de l’espoir et aide à bien vivre les difficultés et questionnements de la vingtaine.

Je vous avais promis ce résumé dans l’article sur les 4 TED talk à ne pas rater pour les jeunes, alors TA-DA 


 

Choisir VOTRE direction

 

Après les études, les jeunes perdent leurs repères sur la réussite (ce n’est plus les notes) et peuvent prendre conscience qu’ils n’ont pas fait les bons choix.

Lisez bien la suite dans l’ensemble pour bien comprendre le raisonnement 

Meg Jay rencontre énormément de jeunes qui lui parlent de quoi ?

De Facebook 

Les gens se sentent évalués, jugés et ça les touche d’autant plus dans cette période de transformation.

Et pourtant ils admettent passer des heures à poster des photos et commentaires, à scroller leur mur Facebook.

Ils imaginent ce que pourrait penser leur ex, comment ceux qu’ils n’aiment pas réagiraient.

Ils ont l’impression d’être les seuls à mal le vivre et ils culpabilisent alors que presque tout le monde se retrouve dans cette position à un moment ou quotidiennement.

Consciemment ou non !

Talia, une de ces patientes lui dit “ça me déprime de voir que je ne sauve pas des tortues comme tout le monde“.

Les gens se représentent la meilleure vie qu’il pourrait avoir sur Facebook afin de PROUVER aux autres leur valeur.

L’important c’est montrer quelque chose et de l’idéaliser.

Comme pour un véritable concours de popularité.

Être aimé est tout ce qui compte.

Et quel rapport avec nos choix de carrière en tant que jeune dans la vingtaine ?

Un poids invisible pèse sur nos têtes.

 

 

Celui de la recherche de la réussite avec le poids de ce qu’on croit qu’il faut faire pour l’atteindre.

Certains jeunes pensent trop petits, ne sachant pas que leur vingtaine sont les années qui forment leur avenir et toute une vie.

D’autres pensent trop grand, porté par la croyance que rien ne les limite.

Par exemple ils se disent qu’ils veulent devenir médecin alors qu’ils ne savent pas ce que ça veut dire.

Réaliser son potentiel ça commence par réaliser comment nos forces et faiblesses s’intègrent dans le monde.

Problème ?

On ne sait pas comment conquérir son potentiel et trouver le domaine où s’épanouir.

Alors on va à la conquête de ce qu’on croit bien, à la recherche d’une vision de la réussite qui n’est pas la nôtre !

Les parents, les amis, la société nous ont entourés de croyances : de “ce qu’il faut faire”.

C’est en réfléchissant à VOS objectifs que vous reprenez la main.

Un objectif vous dirige de l’intérieur de vous-même.

Un devoir qui vient de l’extérieur vous paralyse et vous envoi dans une mauvaise direction.

 

 

Atteindre son potentiel est généralement quelque chose qui arrive dans la trentaine.

Il ne faut pas se précipiter mais il faut se bouger dès maintenant.

Et pour ça il faut commencer par des choses qui n’attirent pas nécessairement tout de suite la lumière sur vous.

Que faut-il faire alors ?

Arrêter de passer trop de temps à vouloir impressionner les autres.

Concentrez-vous sur ce que VOUS voulez.

Alors pas besoin de devenir avocat ou DJ si c’est pour vous rendre compte que ce n’est pas là que vous allez vous éclater.

Foncez sur le guide spécialement taillé pour vous avec les étapes pratiques à suivre pour trouver LE bon job.

 

Paré au décollage !

Racontez votre histoire

 

Le fondement de notre identité ?

La différence.

On développe un meilleur sens de soi-même en reconnaissant les frontières avec les autres.

On se définit en comparant ce qui nous rend différents et ce n’est pas une question d’opposition.

Dans la culture et dans l’offre des entreprises nous sommes passé de la production de masse à la différenciation de masse.

2 objets presque identiques peuvent être différenciés pour leur donner une plus forte valeur auprès de clients aux attentes identique mais aux goûts différents.

C’est la fameuse chaussure Nike désignée pour vous.

Avec vos couleurs, vos noms, vos matières, …

Ça lui donne une valeur parce que vous lui avez construit une identité et pas une autre.

 

 

Retenez bien ça :

Une carrière ça commence en s’engageant dans une voie.

En faisant un choix et donc en séparant d’autres possibilités.

Les premiers jobs ne sont pas la fin mais le début, il reste des tonnes de choses à apprendre et construire.

Dans tous les cas faut démarrer et les morceaux vont s’assembler

Un jeune qui arrive dans le monde du travail à peu d’expériences à montrer et à défendre.

Votre avenir tient plus à ce que vous vous aurez le potentiel de montrer que les preuves que vous pouvez donner.

Ceux qui l’ont compris et qui ont assemblé leur puzzle seront embauchés en premier.

Les recruteurs veulent voir tout ça.

Comment ce que vous avez fait avant est cohérent avec ce que vous voulez faire maintenant et s’intégrerai avec ce que vous pourriez faire après.

Il faut apporter du sens, de la stabilité.

Alors quelle est votre histoire ? Votre pitch ?

Celui qui doit faire l’effet whoa. Votre BANG 

Votre pitch c’est une intro travaillée et structurée mais assez flexible pour le ressortir lors de vos entretiens (ou pour vous présenter aux gens) en restant naturel.

Son objectif : vous présenter en 2 minutes !

Ne racontez pas votre CV, apporter une synthèse PEPS et audacieuse.

 

 

Votre pitch rassemble :

  • Qui vous êtes (Bonjour, je suis …)
  • D’où vous venez (Mes grandes expériences et les compétences que j’ai démontrées …)
  • Où vous voulez aller (Voilà pourquoi aujourd’hui je …)

Et là vous enverrez du lourd !

Parce que vous avez un projet, vous êtes déterminés et ça j’achète.

Votre histoire n’est pas un contrat.

Dans la réalité personne ne sait avec certitude ce qu’il fera dans 5 ans.

Pas grave, commencez quelque part et vous forgerez votre identité.

Choisir une voie quand le monde nous offre tant d’options peut nous donner l’impression de nous limiter mais c’est affirmer notre identité.

Partagez vos retours. Vous êtes-vous déjà senti enfermé dans une voie et comment en êtes-vous sorti ?

 

 

Comme d’habitude je vous souhaite une chose, ou plutôt deux : Agir et Grandir.

L’endroit d’où vous venez n’a aucune importance. Tout ce qui importe est où vous allez – Brian Tracy

Je vous remercie pour votre soutien. Partagez-moi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *