Peps

Comment faire les bons choix de carrière ? (Résumé livre du fondateur de LinkedIn)

Je suis une start-up !

Je sais ce que vous pensez.

Que je suis craqué.

Dans ce cas ce serait les fondateurs de LinkedIn qui sont dingues.

Ces américains 

Leur livre “Managez votre carrière comme une start-up” est une référence dans le monde (moins connu en France).

Pour sûr, c’est de la bombe !

Vous devez le savoir ?

Votre carrière ne sera pas plate et à sens unique. Elle sera plus complexe, ouverte à tant de possibilités.

Et c’est ce que vous voulez, nan ?

  • Faire le bon choix de carrière
  • Conquérir un premier emploi qui défonce
  • Sortir de la masse et vivre VOTRE vie
  • Vous épanouir au travail

Alors let’s go.

 

 

Reid Hoffman (cofondateur et ex CEO de LinkedIn) a eu accès à une masse de données sur les gens qui réussissent le mieux dans leur carrière.

Et vous l’aurez compris.

Ceux qui se comporte comme une start-up réussissent le mieux 

Voici les grands principes du livre (une pépite).

 

Être en “permanent bêta”

 

Etre en permanent bêta c’est être dans l’évolution en permanence.

Toujours penser à après.

Et surtout … ne rien prendre comme acquis !

Ce concept vient à la base du créateur de Netflix : il savait que le business de location de DVD allait terminer. Il a alors pivoté pour s’adapter à l’avenir.

Dans les carrières il y a ceux qui choisissent un métier stable et une fois installés vont se laisser stagner.

Ou ..!

Il y a ceux qui se prépare à l’avenir.

Qui se forment et qui n’attendent pas que ce soit toujours l’entreprise qui les forme.

L’auteur explique qu’il faut prendre des risques de la bonne manière.

Pour ça il faut écouter tous les petits signaux de la vie qui peuvent vous indiquer vers où avancer.

Comme pour détecter un séisme.

Ce sont pleins de petits récepteurs qui prennent pleins de petites informations et ce n’est pas un seul qui le fait.

Soyez à l’écoute de toutes les petites informations.

Pour quelle raison simple ?

Les gens filtrent les informations, c’est à VOUS d’être acteur et d’aller les chercher, les repérer.

Votre avenir ne vous sera pas écrit par quelqu’un d’autre.

On fait souvent l’erreur du paradoxe de la volatilité : confondre instabilité sur le court terme et stabilité sur le long terme.

Par exemple le free-lance est plus volatile mais sur le long terme est plus stable.

Pourquoi ?

Il n’a pas hésité à augmenter ses connaissances et compétences pour s’adapter.

Alors que celui qui recherche un job sûr en CDI pourrait se faire rattraper par l’évolution et vite se retrouver hors-jeu.

Mais vous ne vous laisserez pas manger !

 

 

Définir vos plans A,B & Z

 

D’abord, définissons les plans :

Plan A Ce qui est le plus important et passionnant à faire maintenant pour vous. Ce pourquoi vous êtes bon et êtes formés.

Plan B Ce qui est moins intéressant mais à faire si A ne marche pas. Ce vers quoi vous pivoterez. Ce n’est pas le plan A mais c’est presque la même route.

Plan Z Ce que vous ferez en dernier recours pour ne pas finir à la rue (vivre chez vos parents, etc.). C’est votre bouée de sauvetage.

Mais pourquoi définir ça ?

Pour vous enlever obligatoirement une grande pression …

Ça vous permet de prendre plus de risque sur le plan A ou B parce que vous savez que vous avez un plan Z.

C’est la théorie du pire.

“Et au pire quoi ?”

Et bien ce sera plan Z et vous survivrez 

Reid Hofman explique que le meilleur choix est celui qui :

  • Maximise votre potentiel
  • Vous donne la meilleure chance d’apprendre
  • Vous fait découvrir le monde et la vie
  • Fera grandir vos compétences relationnelles

Et de toute manière vous l’avez appris.

C’est en faisant qu’on apprend. Learning by doing.

 

Penser Atout  Marché  Aspiration

 

Le triptyque magique.

Afin de développer un avantage compétitif sur le marché du travail vous utiliserez la combinaison de tout ce qui fait qui vous êtes.

Pour développer cet avantage et vous épanouir jouez entre :

Atout : Avantage dans la vie, matériel, savoirs acquis.

On parle des compétences dures (hard skills) et de molles (soft skills).

Les soft skills sont intangibles mais contribuent plus que tout à votre réussite.

C’est tout ce qui est moins visible mais qui vous rendra bien plus performant :

  • Relationnel
  • Attitude
  • Résilience
  • Empathie
  • Réseau
  • Etc.

Les hard skills sont ce que vous avez appris pour produire un travail spécifique et mesurable (bureautique, comptabilité, etc.).

Marché : Ce qui va marcher sur le long terme selon la réalité des besoins du marché.

Marc Andreessen le dit : Un marché qui n’existe pas se fiche de savoir à quel point vous êtes intelligent.

Reid explique que pour vous adapter au marché il faut être prêt à rendre des services gratuits, à aider afin de comprendre le besoin des autres.

Aspiration : Ce que vous voulez faire et qui vous passionne.

C’est la plupart du temps le domaine où vous réussirez le mieux.

Il est en accord avec vos valeurs et vous donnera des richesses immatérielles en plus du reste.

Tout ça nous ramène à une chose.

Vous connaissez l’Ikagai ?

Ce n’est pas dans le livre mais ça permet d’aller encore plus loin.

L’Ikagai c’est votre raison d’être.

Voici un article de Psychologies.com ou le livre « Trouver son ikigaï » de Christie Vanbremeersch pour en apprendre plus.

Différencier networking et relation

 

La logique de réseautage est souvent détestée et mal vue par les gens.

On la méprise mais c’est un mauvais état d’esprit parce qu’il existe 2 manières de prendre les choses :

Selon Reid “networker” c’est vampiriser, prendre et obtenir un maximum, rechercher la quantité de relations.

Au contraire, créer des relations est plus efficace.

C’est en partant de l’existant qu’on créer de la qualité.

En parlant à un ami et à l’ami de son ami puis l’ami de cet autre ami, etc.

Le secret : penser gagnant-gagnant.

Alors, comment renforcer votre réseau intelligemment ?

Offrir de l’aide, un soutien

Donner de l’information qui intéresse

Accepter d’être aidé

Être le pont et réunir les personnes

Partager vos passions et valorisez celles des autres

Il y a une erreur que nous faisons, surtout nous les jeunes.

Face aux inconnus, dans le cadre formel du travail ou des études, on a tendance à vouloir trop paraitre pro et se conformer.

Alors oui c’est important mais attention.

Il faut être authentique, spécifique, montrer l’intérêt que vous avez avec par votre personnalité.

Soyez personnel dans le cadre professionnel. Soyez vous tout simplement.

 

 

Utiliser vos liens faibles

 

Trop sous-estimé …

C’est l’impact des amis de nos amis.

Comptez que votre ami = 1 degré / l’ami de votre ami = 2 degré / Etc.

Alors on a tous un lien à 6 degrés avec tout le monde !

Mais ce n’est pas ça qui compte dans la réalité.

Le lien utile (et pas trop dur à atteindre) s’arrête véritablement à 3 degrés.

Pourquoi j’explique ça ?

Parce que dans la carrière et recherche d’emploi, les liens amis d’amis sont souvent plus importants que ceux avec nos amis proches.

Par qui alors les gens évoluent vraiment ?

Voici les chiffres de Reid Hoffman :

  • 16 % par les gens qu’on voit 2 fois par semaine
  • 55 % par les gens qu’on voit plusieurs par an
  • 27 % par les gens qu’on voit 1 fois par an ou moins

Incroyable 

En effet, voici le problème.

Vos amis directs sont dans le même cercle et le même univers que vous.

Les autres ont des opportunités et informations que vous ne verrez donc pas.

Qui vous connaissez est ce que vous connaissez …

Je reviendrai sur ce sujet.

 

Saisir les opportunités

 

Un entrepreneur cherche les solutions et opportunités.

Il transforme les problèmes en solutions.

“Un entrepreneur est quelqu’un qui se jette d’une falaise et construit un avion sur le chemin de la descente” Reid Hoffman

Il tire profit du principe de la sérendipité.

La serendipi quoi ?!

C’est quand le hasard peut créer des opportunités. Comme ceux qui trouvent un vaccin.

Et ça leur arrive pour une bonne raison.

Ces gens sont dans l’action et rencontrent du monde, ils voyagent, organisent des choses.

Ils forcent le destin et rencontrent un max de gens pour saisir des opportunités, quitte à créer les évènements.

La curiosité est alors votre meilleur atout.

Curiosité sur les gens, le travail, les entreprises, la vie en général.

Rappelez-vous !

C’est avec pleins de capteurs qu’on repère un séisme.

 

 

Adaptez votre perception du risque

 

Le cerveau humain fait 3 erreurs :

  • Il surestime les dangers
  • Il sous-estime les opportunités
  • Il sous-estime les ressources

Hors à travers l’histoire de l’humanité ceux qui font ça survivent plus longtemps.

C’est donc logique qu’on ait peur du risque.

Ce que Reid Hoffman dit ?

Sans être un aventurier il faut prendre des risques rationnels.

On peut confiner le risque…

Par exemple le créateur de Dell n’a pas abandonner ses études directement, il a cherché l’idée d’entreprise en même temps.

Il a confiné le risque :

  • Dans le temps : il n’a pas abandonné ses études au risque de devoir tout recommencer
  • Dans l’espace : il n’a pas eu à traverser le pays et abandonner son logement
  • Socialement : il n’a pas parlé à tout le monde de son projet au départ

Les risques peuvent donc être intelligents.

Le risque de court terme peut créer la stabilité sur le long terme : souvenez-vous le cas que j’ai pris du free-lance.

Reid Hoffman explique que l’idéal est d’avoir des activités extra-pro que vous pouvez valoriser n’importe où vous irez.

Vous pivoterez en toute sérénité.

Soyez résilient parce que vous surmonterez tout ce qu’il faut (surtout si vous avez un plan Z) !

Gérez les petits feux apprend à anticiper les gros.

 

Allez, dites-le 

Je suis une start-up   

.

3 thoughts on “Comment faire les bons choix de carrière ? (Résumé livre du fondateur de LinkedIn)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *