Peps

Pensez-vous avoir le potentiel pour lancer et réussir votre carrière ?

J’en ai ou pas ?

J’en ai beaucoup ou pas assez?

Qui peut dire ? Comment savoir ?

Et si je le découvrais jamais ?

Bref, on s’est tous déjà demandé si on était la personne pour obtenir CE job ou réussir dans CE sport, ect.

Si on en avait les capacités.

Le fameux potentiel !

Mais c’est quoi ?

Avoir du potentiel c’est avoir des qualités en vous ou des capacités qui peuvent être développées dans le futur.

C’est une attitude naturelle chez l’humain que de vouloir s’accomplir.

L’humain cherche toujours à savoir quelle est l’étendue de ses capacités.

Et c’est pour ça qu’il progresse, qu’il s’ouvre de nouvelles possibilités.

Alors il est l’heure.

L’heure pour vous de déployer votre potentiel 

Votre potentiel c’est les ailes qui sont derrière vous et qui n’attendent qu’à être déployés.

Ce n’est pas les circonstances extérieures qui déterminent qui vous êtes, mais qui vous êtes à l’intérieur.

La clé du bonheur ?

C’est de devenir la personne que vous voulez être et la sensation de grandir tous les jours, d’après une enquête menée sur près d’un siècle (Voir Jacques Salomé, psychosociologue, pour en savoir plus).

 

 

Du coup, on fait comment pour maximiser son potentiel ?

 

En lisant la suite, je vous invite à réfléchir à vous.

A vous immerger et vous imaginer dans ce que je vais vous dire.

Pour une simple raison.

Vous êtes au coeur du sujet et vous avez besoin de lire ça.

Alors voici comment prendre confiance et maximiser son potentiel :

 

Focus sur vos FORCES

Pour faire simple : vous êtes doué pour certaines choses et pour d’autres non.

Concentrez-vous donc sur vos forces.

Là où vous êtes naturellement bon.

Là où vous avez le potentiel pour devenir encore meilleur si vous développez cette capacité.

Si vous ne profitez pas du potentiel qui s’offre à vous, vous perdrez beaucoup de temps et d’énergie dans un domaine où vous vous épanouirez moins.

 

 Focus sur AUJOURD’HUI

Un des proverbes le plus bête mais logique qui existe est : “Hier a fini hier soir.”

Ça n’a plus d’importance si hier était bien ou nul. C’est fini.

Ne soyez pas coincé dans le passé.

Mais ne pensez pas trop à l’avenir non plus.

Vous ne pouvez pas changer le passé tout comme vous ne pouvez pas modeler l’avenir qu’avec vos pensées.

Par contre vous pouvez influencer ce qui arrive tout de suite en essayant de donner votre meilleur maintenant.

 

 Focus sur vos PRIORITES

Votre quotidien peut être mis sens dessus dessous par de nombreuses activités qui s’accumulent et de nombreuses demandes.

Soyez sélectif parce que vous ne pourrez pas tout faire.

Comme le dit Zig Ziglar, “c’est le manque de direction, pas le manque de temps, qui est le problème. Nous avons tous les mêmes journées de 24h/24.” Choisissez vos priorités.

 

 Focus sur vos RESULTATS

Vous rappeler de votre but vous permettra de rester concentré sur ce que vous faites déjà de génial.

Ces choses que vous ne prenez pas le temps de savourer.

Il est facile de se fatiguer ou se décourager quand le travail devient trop difficile.

Si vous commencez à vous sentir inutile, posez-vous des questions.

Pourquoi je veux réaliser ça ? Pourquoi ça compte pour moi ?

 

 Focus sur votre CONTRIBUTION

Aidez-vous en aidant les autres est la clé de la réussite.

Tim Ferris développe cette idée dans son livre “Les outils des géants” avec sa stratégie du Canva.

Pour tous ceux qui connaissent le succès, Tim démontre qu’avant être des bons managers, ils ont fait de bons employés.

Avant de faire de bons mentors, ils ont été de bons mentorés.

Le meilleur de vous apparaîtra quand vous déciderez d’utiliser votre potentiel pour faire du monde un meilleur endroit.

C’est en donnant tout ce que vous pouvez que vous grandirez.

Voici la véritable leçon de la stratégie Canva.

 

 

Ne comptez pas que sur un diplôme

 

Vous vous en doutiez, nan ?

Si vous êtes nouveaux sur le marché de l’emploi, à la conquête du premier emploi, vos diplômes et vos stages disent seulement une petite partie de qui vous êtes et ce que vous pouvez faire.

Pensez-y. Que veulent les recruteurs ?

Ils veulent percevoir chez vous les indices qui leur montrent que vous avez du potentiel pour être très bon.

Les diplômes ont un poids pour les recruteurs mais ils ne vous obtiendront pas un travail à eux seuls.

Ils sont un bon indicateur de votre capacité de réflexion et de travail, de vos connaissances dans un domaine mais ça ne montre certainement pas les qualités qui font que vous êtes unique et attractif.

Il y a d’autres facteurs moins visibles mais qui font la différence :

  • votre niveau de confiance
  • votre posture
  • votre relationnel
  • votre conscience commerciale et votre connaissance de l’entreprise
  • votre capacité de  travail d’équipe
  • votre potentiel de leadership
  • etc.

C’est pour ça qu’il faut valoriser tout ce que vous faites à côté de vos études, tout ce qui sort du cadre scolaire et universitaire.

L’idée est de montrer votre énergie, votre enthousiasme, votre créativité, votre attitude face à la résolution de problèmes, etc.

Je vous donne le secret associé : c’est l’importance de donner des exemples concrets.

Faites-le et les recruteurs vous verront comme quelqu’un de top 

Votre potentiel passe par l’impression que vous allez donner et ce n’est pas que une ligne dans votre CV.

Leigh Ashton de Conseil de Ventes explique :

Ce que vous avez fait est important, mais il important de vous préparer à expliquer comment vous l’avez fait.

Par exemple, un candidat qui parvient à analyser un de ces échecs et les leçons qu’il en a tirées, démontre ainsi son potentiel de remise en question mais aussi sa capacité à apprendre de ses erreurs, et donc à progresser.

Montrez que vous cherchez à apprendre et à vous développer de manière active.

Lisez mon article sur le sujet pour en apprendre sur comment tirer les leçons de ses échecs.

On ne perd jamais, on apprend 🙂

Voici quelques questions à vous poser pour prendre du recul sur vos expériences :

  • Qu’est-ce que cette expérience m’a apprise sur moi-même ? (Sur ma réaction)
  • Qu’est-ce que cela m’a appris sur les autres et les interactions avec les autres ?
  • Qu’est-ce que j’ai appris sur la vie en général ?
  • Si je rencontre un autre événement similaire à l’avenir, qu’est-ce que je ferai différemment ?
  • Si je devais parler aux gens de mon expérience, quels conseils je leur donnerai ?

Il faut donc que vous soyez capable de vous présenter de manière synthétique et d’expliquer pourquoi vous êtes intéressé par le poste.

En prenant de la hauteur sur votre parcours et en mettant en avant des exemples précis, vous marquerez des points.

 

 

 

Mais en fait, quand est-ce qu’on sait qu’on maximise son potentiel ?

 

C’est dans notre ADN de vouloir maximiser notre potentiel.

Mais alors comment on sait que ça se produit ?

Il y a cinq grands indicateurs qui montrent que vous tirez le meilleur de vos compétences et de votre potentiel.

Je reprends ici certaines idées de Howard Gardner, auteur de Les intelligences multiples (livre où il explique les 9 types d’intelligences que nous possédons).

 

1. Vous avez la pêche

Vous vous réveillez excité du travail que vous faites et vous avez un niveau “stable” d’énergie.

Il y a bien sûr des creux et des bosses mais globalement vous savez que votre niveau d’énergie est très bon, vous savez gérer votre effort, vous savez quand il faut se donner à fond et quand vous calmer.

 

2. Vous ressentez du challenge et pas du stress

Même si vous n’êtes pas tout à fait sûr de comment vous allez atteindre votre but ou réussir le travail que vous faites, vous aimez le défi et le trouvez presque amusant parce que vous le voyez comme un challenge à relever.

Vous savez que vous pouvez le faire et vous êtes fortement motivé pour faire tout ce qu’il faut pour.

 

3. Vous ne recherchez pas un autre job

Vous ne passez pas votre temps à rêver à toutes les autres choses que vous pourriez faire.

Vous passez votre temps à penser à ce que vous faites parce que vous voulez le faire.

Si besoin, posez-vous la question suivante :

Si j’étais riche, est-ce que j’aimerais quand même mon travail et est-ce que je continuerais à le faire ?

 

4. Vous impactez le monde à votre manière

Votre travail impact votre bien-être, votre niveau de satisfaction dans votre vie.

Dans le bon job, vous voyez et estimez que vous faites du changement positif, que ce soit grand ou petit.

Les autres font attention et voient le travail que vous faites même si l’impact est petit.

L’important est de poser au moins une petite pierre à l’édifice mais de le faire chaque jour.

 

5. Vous avancez vers votre propre définition de la réussite

Vous ne vous comparez pas aux autres pour de mauvaises raisons et pour des choses ridicules.

Au contraire vous restez fidèles à vos valeurs, à vos objectifs et à votre vision, vos convictions.

Oui, les objectifs d’une entreprise ou ceux de vos amis peuvent être différents des vôtres, mais non, ce n’est pas grave et ça ne doit pas vous distraire de votre propre chemin.

Si les deux visions sont trop contradictoires alors revoyez où vous souhaitez être.

 

Alors pensez-vous être au bon endroit et pensez-vous déployer vos ailes ?

C’est la meilleure question que vous pourrez vous poser.

Et elle peut vous apporter les meilleures réponses.

A vous de creuser 

Laissez moi vous dire une dernière chose, essentielle.

Contrairement à ce que l’on croit, atteindre son potentiel n’est pas quelque chose qui arrive dans le vingtaine.

Ça se produit après la trentaine, dans la quarantaine et cinquantaine.

Vous n’êtes qu’au début !

C’est passionnant !

 

Comme d’habitude je vous souhaite une chose, ou plutôt deux : Agir et Grandir.

L’endroit d’où vous venez n’a aucune importance. Tout ce qui importe est où vous allez – Brian Tracy

Je vous remercie pour votre soutien. Partagez-moi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *